4 octobre 2019

Les gens des Buttes

Tous les ans c’est la même histoire, et elle est toujours aussi plaisante. Les bonnes années on vit la scène dans les derniers jours de février et parfois il faut attendre que le printemps soit bel et bien installé, mais invariablement, année après année, elle se répète. Ce sont les premiers beaux jours, l’air s’échauffe un peu, pas besoin d’aller très loin pour profiter de cette douceur retrouvée, après tout le parc des Buttes Chaumont n’est qu’à 200 mètres.

J’y fais des photographies. Beaucoup de photographies. Les parcs urbains donnent un peu l’impression que les époques ont du mal à y prendre racine. Évidemment on retrouve ça et là quelques téléphones portables, bien sûr, mais on apprécie l’effort des jardiniers de la ville de Paris qui parviennent à entretenir l’illusion que cet espace reste plus sensible au temps qu’il fait qu’au temps qui passe.

Les parisiens se prennent à ce jeu et dès que la douceur revient, ils ne tardent pas à étendre leurs nappes à carreaux sur les pelouses, à faire trinquer les verres, à envahir les allées avec les voitures d’enfants, à peine la douceur est-elle revenue que déjà la vie a repris sa place dans le parc.

C’est ainsi qu’un dimanche après midi, à l’heure d’une promenade postprandriale dans laquelle les adultes évoquent le renoncement de Bastien Faudot à concourir à l’élection présidentielle qui approche, ce sont sûrement les derniers chevènementistes du 19ème arrondissement. La douceur leur fait oublier leurs gamins qui leur couraient entre les pattes quelques minutes plus tôt, et bientôt ils les cherchent du regard, commencent à les appeler, on ne sent pas encore d’inquiétude mais on le sait, elle n’est jamais très loin quand il s’agit d’enfants qui retrouvent un semblant de liberté.

Je reste un peu en retrait, ils ne sont pas loin les gamins, juste là, en contrebas, à jouer entre les rochers, silencieusement, comme pour que seuls leurs rires finissent par les trahir. Je reste un peu en retrait, et par dessus les rochers, je fais une photo.